top of page
  • Photo du rédacteurLizzie

Expo-Vernissage Bonjour-Bons soirs Mes Cieux d’âmes

Dernière mise à jour : 4 nov. 2023

Présentation de l’exposition


Cette exposition au café associatif l’Escabel a été organisée par l’artiste Ki Hiodôt qui travaille sur la lumière à partir de couleurs et de matières vivantes et végétales. Lors de cet événement, elle a présenté des œuvres graphiques teintées de bleu (sa couleur préférée) et reflétant des personnages imaginaires, des personnes existantes, des animaux dans un décor faisant penser à la voie lactée, symbole de l’astronomie, une discipline que l’artiste a étudié durant de nombreuses années. Jusqu’au soir même du vernissage, Ki a retouché ses dessins et continuera à les peaufiner car c’est une perfectionniste. Je trouve que cela dépeint bien le fait qu’une œuvre peut être en constante évolution comme la vie, comme les humains, comme les animaux et comme la nature.








Ki a fait appel à moi pour accompagner ses œuvres par mes écrits. Au début, il devait s’agir de poèmes mais je lui ai finalement présenté des écrits en prose qui m’ont fait libre d’exprimer la thématique du « moment présent ». La prose est spontanée et ne censure pas comme la versification. Il n’y a pas de codes particuliers à respecter si ce n’est que de nous imposer nos propres règles.


Mes écrits évoquent les thématiques de la nature, du moment présent et de la conscience de soi et des autres. Ils éveillent les sens par leurs mots et leurs contextes. Vous pouvez les retrouver ci-dessous :


Moi feuille,

Je tombe légère

Je m’abandonne

Je m’envole et renais




La rosée du matin,

La larme au coin de l'œil,

La goutte d'eau qui déborde du vase.




Fascinée par la vie

Enracinée dans mon existence

Et dans un effort de constance

Je contiens, je m'efforce




L’instant présent par les sens


Quoi de mieux que ressentir pour capter l'instant présent ?


Ce parfum naturel de la forêt qui effleure les narines

Cette douce et rassurante caresse de l'être aimé

Le sifflotement des oiseaux à peine au réveil

Le délicieux chocolat qui fond sous la langue

Voir les sourires sur les visages émerveillés


Entendre crier ses pairs

Sentir l'odeur nauséabonde des poubelles

Assister aux désastres du changement climatique

Avoir le goût du vomi

Tout recracher en un cri




Le moment présent n'est-il qu'une illusion ?


Chaque instant dans le présent devient inévitablement passé d'une seconde à l'autre. Chaque geste, chaque parole réalisé maintenant n'est plus mais restera.

Comme une marque indélébile dans le temps, tout ne devient que poussière, point de lumière et souvenir.

Nous cherchons le plaisir qui devient addiction car le moment présent ne dure pas assez longtemps. C'est le temps qui vit à chaque seconde mais qui vit le moins longtemps.

Le passé et le futur, eux, sont infinis.



Ode aux regards d’un instant


Quel délice

Ces regards qui nous ravissent

A coup de vices

Tels des lys


A ces regards emprunts de joie

Dont la lumière éclairerait n’importe quelle obscurité

Ces rayons de soleil réchauffent les cœurs et les vies


A ces regards emprunts de tristesse

Qui ont perdu espoir ou l’être cher

Les larmes déferlant des yeux larmoyants


A ces regards emprunts d’espoir

Qui suscitent l’esprit de l’idéalisme

Avec un positivisme assuré


A ces regards emprunts d’amour,

Qui chassent toute forme de haine

En partageant le sentiment le plus pur


A ces regards emprunts de haine

La colère ayant emporté les moins braves

Qui se sont fait envahir par le mal


A ces regards emprunts de desseins,

Qui touchent les rêveurs et les idéalistes

Ceux qui sont assez fous pour vivre leur imaginaire


A ces regards emprunts de tendresse,

Qui se posent délicatement dans nos yeux

Légèrement plissés et emplis de bienveillance


A ces regards emprunts de peur,

Qui terrifiés n’osent se mouvoir

Par crainte des faux bons


A ces regards emprunts d’étonnement,

Qui pris en flagrant délit

Ne se remettent pas de la nouveauté




Présentation du vernissage


Ce vernissage, également organisé par Ki à l’Escabel était l’occasion de présenter nos passions et le travail réalisé pour compléter nos arts respectifs.


Ki a invité la chanteuse et poétesse Eliha pour un concert. En 2017, elle publie son premier recueil S’effacer et en mars 2023, son dernier recueil intitulé Cracher le silence parait aux éditions Rosa Canina. N’hésitez pas à aller voir son site (www.eliha.fr) et ses réseaux sociaux (@eliha_____ sur Instagram et Éliha sur Facebook).


Eliha chante en plusieurs langues : arabe, grec, français. Elle nous transporte en évoquant les thématiques de l’exil, l’absence, le lien, la quête de liberté…


Ce soir-là la chanteuse a chanté avec son harmonium, un instrument de musique à vent composé d’un clavier et d’une soufflerie. Elle était accompagnée d’un violoncelliste et d’un hautboïste.





Pour ma part, j’ai interprété mes écrits à l’oral accompagnée de mon gong et de mon maillet. C’était la première fois que je faisais une prestation seule de mes écrits avec du par cœur. En effet, toutes mes scènes ouvertes se sont faites avec mes écrits sous les yeux et lors de mon premier vernissage j’ai performé avec Mariia une amie qui joue du khomous. Vous pouvez retrouver les textes de ma représentation ci-dessous :





Le moment présent n'est-il qu'une illusion ?


Chaque instant dans le présent devient inévitablement passé d'une seconde à l'autre. Chaque geste, chaque parole réalisé maintenant n'est plus mais restera.

Comme une marque indélébile dans le temps, tout ne devient que poussière et souvenir.

Nous cherchons le plaisir qui devient addiction car le moment présent ne dure pas assez longtemps. C'est le temps qui vit à chaque seconde mais qui vit le moins longtemps.

Le passé et le futur, eux, sont infinis.




Les battements de ton cœur pour temps


Le temps coule, découle et ne s’arrête jamais,

Comme le sable qui tombe dans le sablier,

Et l’eau qui s’écoule d’une chute.

On ne ressent que de l’impuissance,

Un sentiment indescriptible surpuissant.


Il faut agir !

Ne pas laisser sa tête trop divaguer.

Quoique rêver peut faire du bien !

Mais sans oublier le son de l’horloge,

Qui n’a jamais cessé de battre,

Comme ton cœur mon amour !

Je l’entends souvent,

Il transperce ta poitrine,

Il met en pause ma journée…


Quand je l’entends,

Résonnant l’amour que tu as pour moi,

J’oublie tout !

J’oublie que le temps a ses limites !

Mais je suis illimitée.

Je ne pense plus à rien.

Qu’à toi et ton petit cœur,

Mon bien-aimé !


Bien que le temps tourne toujours,

Plus rien n’a d’importance !

Adieu le temps de ma montre !

Pour toujours le temps de ton cœur,

Qui résonnera pour l’éternité,

Dans mon esprit amoureux.




J'aime la nuit

Comme j'aime la vie !


La nuit, l'air est si pure, si calme, si apaisant

On y voit moins clair

Pour apprécier le clair de lune

On y voit plus clair

Pour ne pas profiter de l'instant




Ode aux regards d’un instant


Quel délice

Ces regards qui nous ravissent

A coup de vices

Tels des lys


A ces regards emprunts de joie

Dont la lumière éclairerait n’importe quelle obscurité

Ces rayons de soleil réchauffent les cœurs et les vies


A ces regards emprunts de tristesse

Qui ont perdu espoir ou l’être cher

Les larmes déferlant des yeux larmoyants


A ces regards emprunts d’espoir

Qui suscitent l’esprit de l’idéalisme

Avec un positivisme assuré


A ces regards emprunts d’amour,

Qui chassent toute forme de haine

En partageant le sentiment le plus pur


A ces regards emprunts de haine

La colère ayant emporté les moins braves

Qui se sont fait envahir par le mal


A ces regards emprunts de desseins,

Qui touchent les rêveurs et les idéalistes

Ceux qui sont assez fous pour vivre leur imaginaire


A ces regards emprunts de tendresse,

Qui se posent délicatement dans nos yeux

Légèrement plissés et emplis de bienveillance


A ces regards emprunts de peur,

Qui terrifiés n’osent se mouvoir

Par crainte des faux bons


A ces regards emprunts d’étonnement,

Qui pris en flagrant délit

Ne se remettent pas de la nouveauté




Le spectacle s’est déroulé avec un fond visuel, un diaporama des œuvres numériques de Ki. Il s’agissait de mandalas qu’elle a réalisés avec le logiciel Gimp. Ses mandalas ont plusieurs niveaux de lectures. D’où le fait qu’ils restaient un certain moment affichés derrière Eliha et moi. On pouvait donc y voir plusieurs éléments et symboles.






Finalité de cette expo-vernissage


Cette exposition est la deuxième que je fais mais c’est la première en association avec une autre artiste. Je suis plutôt contente du résultat même si l’organisation m’a beaucoup déçue. Le vernissage devait avoir lieu le samedi 7 octobre 2023 mais a finalement eu lieu le samedi 14 octobre 2023. Il y avait des problèmes de communication et d’organisation de la part de l’Escabel qui ont leurs raisons. Avec Ki, nous avons aussi eu des soucis d’organisation liés à des questions personnelles. Cela montre que lorsqu’on réalise un projet à plusieurs, il est parfois difficile de tous s’accorder. Il faut gérer les rendez-vous, l’organisation en amont, la conception au fur et à mesure, l’entente et chacun a sa propre vie à côté et ses propres contraintes. Malgré cette désorganisation générale, je referai tout de même des expositions, des vernissages ainsi que des projets en partenariat car je trouve que tout cela est riche et me fait grandir tant au niveau personnel qu’artistique. Réaliser une exposition avec un.e autre artiste était un rêve puis un objectif. Désormais accompli, je poursuis mon chemin d'artiste qui sera vallonné et pleins d'apprentissages.



J’espère que ce petit article vous a plu. N’hésitez pas à me suggérer des sujets et des thématiques pour les prochains que ce soit via le site dans la rubrique Contact ou en message privé sur Instagram ou Facebook.


A bientôt les loustics ! ✨

11 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page